L'euphorie du marché immobilier a-t-il atteint son apogée ? - Christine Gauthier Immobilier | Agence Immobilière

L’euphorie du marché immobilier a-t-il atteint son apogée ?

Le marché de l’immobilier à Montréal est sur une tendance à la hausse depuis un certain temps déjà, mais avec des prix atteignant « son sommet » et moins de transactions que l’an dernier, il semble que la stabilisation soit proche. L’immobilier résidentiel a enregistré en juin 11% de transactions en moins par rapport à 2017 – 4 078 au lieu de 4 527 ! C’est inférieur à la moyenne depuis 2017 où le nombre était d’environ 12 transactions par jour (en moyenne).

Pour ce qui est du bilan de la mi-année au niveau de l’immobilier dans la grande région de Montréal, nous sentons que l’immobilier y a probablement atteint « son apogée » cela à possiblement à voir avec l’économie québécoise a augmenté en moyenne de 6,6% en 2022.1 

Les prix médians des maisons unifamiliales se sont également modérés en juillet. Ces données ne signifient pas nécessairement que le marché est sur le point de s’effondrer, mais plutôt qu’il tend à se stabiliser.

Comment cela se traduit sur le terrain ?

Le marché est encore très actif, mais nous sommes probablement au pic d’activité. 

Nous pensons qu’il y aura une stabilisation bientôt car la Banque du Canada prévoit augmenter à nouveau ses taux d’intérêt en octobre. Les acheteurs deviendront encore plus prudents avec leurs dépenses sans compter que chaque hausse de taux à un impact directe sur le pouvoir d’achat des acheteurs, leurs capacités d’emprunt se voyant diminué après chaque hausse.

Le marché a été stimulé par les faibles taux d’intérêt durant les dernières années, ceux-ci ont rendu l’accès à la propriété plus « facile » pour les acheteurs. Cependant, avec des taux qui devraient augmenter dans les mois à venir, l’abordabilité pourrait devenir un problème pour certains ceux-ci.

Le nombre de transactions dans la région de Montréal a diminué de 12 % en juin par rapport à l’an dernier, les prix eux, ont augmenté de 5 % dans la même période. 

Dans les banlieues de la grande région de Montréal, les transactions ont diminué de 10 % et les prix ont augmenté de 4 %.

Le marché a été le plus fort dans la ville de Montréal, où il y a eu plus de transaction réaliser avec des premiers acheteurs et des investisseurs.

Montréal est un endroit où il fait bon vivre. Le centre-ville offre encore de nombreuses opportunités et est encore très en demande. 

D’autre part, il y a beaucoup de familles qui cherchent actuellement des maisons spacieuses avec de grandes chambres et beaucoup d’espace à l’extérieur aussi – c’est ce qui rend les banlieues si attrayantes celles-ci.

Le prix médian d’une maison unifamiliale dans la région de Montréal était de 433 000 $ en juin, en hausse de 4,3% par rapport à l’an dernier. Sur les rives de Montréal, le prix médian était de 356 000 $, alors qu’il était de 342 000 $ en 2021.

Nos prédictions :

Le marché immobilier devrait rester actif au cours des prochains mois, mais les prix devraient augmenter à un rythme plus lent qu’au début de l’année.

Puisqu’on s’attend à une autre hausse des taux d’intérêt de la Banque du Canada en octobre prochain, cela pourrait amener certains acheteurs à retarder leurs plans alors qu’ils devront revoir leurs critères et rechercher à acheter une propriété leurs offrant des hypothèques moins chères ou des maisons avec des versements mensuels moins élevés.

Le marché devrait rester solide au cours des prochains mois, mais les prix ne devraient pas continuer à augmenter au même rythme qu’au cours des derniers mois. 

Cependant, nous pensons que le marché ne tournera pas complètement à l’avantage des acheteurs, mais qu’il se dirigera plutôt vers un marché dit plus « équilibré ». La croissance des prix devrait cesser, et pour certaines propriétés, les prix pourraient être légèrement à la baisse. 

Si vous prévoyez de vendre ou acheter, ne paniquez pas, mais envisagez de peut-être devancer votre projet afin de profiter du plateau des prix et des taux d’intérêts.

Pour en discuter ou pour avoir des données plus spécifiques à votre situation, n’hésitez pas à me contacter. 

  1. https://bdso.gouv.qc.ca/pls/ken/Ken213_Afich_Tabl.page_tabl?p_id_raprt=3877
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]