Comment préparer sa cour pour l’hiver - Christine Gauthier Immobilier | Agence Immobilière

Comment préparer sa cour pour l’hiver

L’été a tiré sa révérence depuis quelques semaines et a laissé place aux riches couleurs automnales. C’est maintenant le moment de s’adonner aux corvées avant la saison hivernale. Qu’on aime l’hiver ou pas, certains préparatifs sont nécessaires pour préparer son terrain pour les prochains mois. Voici les principales étapes pour préparer son terrain à l’automne :

Étendre de l’engrais

Appliquer de l’engrais pour aider les arbres, le gazon, les vivaces et les arbustes à produire des réserves pour les températures froides. Comme l’engrais est riche en potassium, il fortifie les plantes et les aide à mieux pousser au printemps.

Protéger les plantes et les arbustes

Installer des protections près des plantes comme les rosiers, les nouveaux arbustes ou les haies fragiles au froid, au vent ou qui sont exposées aux chutes de neige. Attendre la fin novembre ou le début de décembre pour installer les protections afin de ne pas surchauffer les plantes.

Trucs et astuces :

  • Éviter d’utiliser des sacs de plastique et de polythène ou des toiles géotextiles noirs. Ces matériaux étouffent les conifères et les endommagent.
  • Utiliser une toile de jute en géotextile blanc.
  • Attacher les branches avec de la corde de jute.
  • Pour éviter que les rongeurs s’attaquent aux arbres, on peut les entourer de gaines de plastique. 

Ramasser les feuilles 

Saviez-vous que l’accumulation de feuilles étouffe l’herbe et les végétaux et favorise la pourriture ? On peut conserver un ou plusieurs sacs de feuilles mortes et réduites en miettes dans le garage ou le cabanon. Ces sacs peuvent servir à équilibrer le compost au printemps.

Trucs et astuces :

  • Éviter les amas de feuilles, car ils attirent les fourmis et les petits rongeurs. De ce fait, lorsque les amas de feuilles sont situés trop près de la maison, les rongeurs peuvent s’insérer dans les murs s’ils ne sont pas dotés de moulures anti-intrusion.  
  • Jeter tous les végétaux non sains/touchés par la maladie ainsi que leurs résidus. On ne doit pas les mélanger avec le compost pour ne pas le contaminer.

Étendre du paillis

Étendre du paillis autour de la base des plantations, près des racines. Faire de même avec les arbres et les conifères. Ceci protège les plantes et permet d’éviter la pousse de mauvaises herbes. À noter qu’une épaisseur de 3 à 5 cm est suffisante pour les vivaces alors qu’une épaisseur de 7 à 10 centimètres est nécessaire pour les arbres.

Entretenir le gazon

Afin d’obtenir une pelouse en santé au printemps, procéder à une dernière tonte pour obtenir une herbe d’une hauteur de 5 cm (2 pouces) environ.

Trucs et astuces :

  • On peut étendre de la semence ou du compost aux endroits clairsemés.
  • L’épandage de chaux (à tous les trois à quatre ans) réduit l’acidité des sols québécois.

Arroser la haie

Lorsqu’il fait beau et que l’air est sec, on doit arroser la haie et les conifères qui font face aux grands vents pendant l’hiver. Car, contrairement aux feuillus, les conifères ne sont pas en dormance l’hiver et ils peuvent manquer d’eau durant leur photosynthèse. Par conséquent, arroser les conifères permet de les retrouver en bon état au printemps, plutôt que secs et dégarnis.

Trucs et astuces :

  • S’assurer d’arroser la haie avec environ 2,5 cm d’eau par semaine. 

Fermer la piscine

À la mi-octobre, c’est le moment de fermer la piscine. Cette corvée requiert plusieurs étapes, comme le mentionne le site de CAA-Québec :  

  • Passer l’aspirateur
  • Nettoyer à contre-courant
  • Ajuster le ph de la piscine
  • Réaliser un traitement au chlore ou un traitement-choc
  • Nettoyer la toile avec un linge humide
  • Abaisser le niveau de l’eau à 30 cm sous la bordure de la piscine
  • Enlever le plus de feuilles mortes et de petites branches possible

Vider les tuyaux

Pour s’assurer que les tuyaux n’éclatent pas pendant l’hiver, nettoyer le système d’irrigation et les sorties d’eau comme les tuyaux et les robinets extérieurs. Vider l’eau stagnante ou excédante dans les tuyaux pour éviter qu’ils gèlent.  

Pour terminer

Le dernier conseil, mais un des plus important, est de ne pas s’y prendre à la dernière minute pour débuter les corvées de l’automne. Il suffit d’avoir de la pluie à la fin novembre et d’atteindre le niveau de congélation pour que les plans tombent à l’eau. Il est conseillé d’effectuer les travaux à la mi-septembre, lorsqu’il fait encore beau. On a une plus grande marge de manœuvre avant l’arrivée du froid. De plus, à l’automne, les journées de pluie sont plus nombreuses et on ne veut pas manquer de temps pour réaliser toutes ces étapes.

Bon hiver !