Taux plus élevés et pénurie : l’état de l’immobilier en 2022 - Christine Gauthier Immobilier | Agence Immobilière

Taux plus élevés et pénurie : l’état de l’immobilier en 2022

Les deux dernières années ont pris beaucoup d’entre nous au dépourvu, et pas seulement à cause de la pandémie. Ils ont également inauguré le marché immobilier le plus chaud jamais enregistré, les prix des maisons ayant augmenté de près de 19 % à l’échelle nationale en 2021, principalement en raison de la faiblesse des taux hypothécaires et d’une importante pénurie d’approvisionnement.

Mais alors que certains espéraient que 2022 apporterait un retour à la normale, le marché immobilier canadien continue de prospérer, malgré la hausse des taux d’intérêt et la baisse de l’abordabilité.

Alors, qu’est-ce qui motive cette demande persistante ? Et y a-t-il une fin en vue ?

Voici trois facteurs qui ont un impact sur le marché immobilier en ce moment. Découvrez comment ils pourraient vous affecter si vous êtes un propriétaire actuel ou si vous prévoyez acheter ou vendre une maison cette année.


LES TAUX HYPOTHÉCAIRES AUGMENTENT PLUS VITE QUE PRÉVU

Au cours des deux dernières années, les acheteurs de maisons ont dû faire face à une concurrence intense pour les maisons, en partie en raison des taux hypothécaires historiquement bas qui résultaient des efforts de la Banque du Canada de maintenir l’économie à flot pendant la pandémie de COVID-19.

Cependant, en réponse à un niveau d’inflation préoccupant, la BDC inverse maintenant ces efforts en augmentant le taux directeur. Et par conséquent, les taux hypothécaires augmentent également. Peu d’experts ont prédit, cependant, que les taux hypothécaires augmenteraient aussi rapidement qu’ils l’ont fait.

En janvier 2022, la Banque du Canada prévoyait que les taux atteindraient 4¼% d’ici la fin de l’année. 1 À la mi-avril, cependant, le taux hypothécaire fixe moyen sur 25 ans avait déjà atteint 3.78%, contre environ 2.15 % un an auparavant. Sur un prêt hypothécaire de 400 000 $, cette différence de 1.63 % pourrait se traduire par un paiement mensuel supplémentaire de 334 $.

Depuis, les taux hypothécaires ont poursuivi leur tendance à la hausse. Alors, quel impact ces taux en hausse ont-ils sur la demande ? Alors que de nombreux acheteurs espéraient un effet de refroidissement, les experts avertissent que ce n’est peut-être pas le cas.

Ali Wolf, économiste en chef de la société d’études sur le marché du logement Zanda, a déclaré au magazine Fortune : « La hausse des taux hypothécaires a un effet contre-intuitif sur le marché du logement. Les acheteurs à domicile sont en fait poussés à l’action pour tenter d’acheter une maison avant que les taux hypothécaires n’augmentent. 2

Étant donné que les stocks restent faibles, la « course » qui en a résulté a maintenu le marché de l’achat d’une maison très concurrentiel, du moins pour l’instant.

Qu’est-ce que cela signifie pour vous ?

Bien que les taux hypothécaires fixes actuels sur 25 ans représentent une augmentation par rapport aux mois précédents, ils demeurent bien en deçà de la moyenne historique de 21,46 % en septembre 1981.3 Alors que l’inflation se poursuit dans l’ensemble de l’économie, la Banque du Canada devrait encore monter ses taux cette année. Les acheteurs doivent agir rapidement pour obtenir un bon taux hypothécaire. Nous serions heureux de vous référer à un prêteur qui peut vous aider.

Pour les vendeurs, la vitesse est également essentielle. Le bassin d’acheteurs potentiels peut diminuer à mesure que les taux hypothécaires augmentent. De plus, si vous envisagez de financer votre prochaine maison, vous voudrez agir rapidement pour vous assurer un taux favorable. Contactez-nous dès aujourd’hui pour discuter de vos options.

LES PRIX DES MAISONS NE CESSENT D’AUGMENTER

L’histoire montre que des taux d’intérêt plus élevés ne se traduisent pas nécessairement par une baisse des prix des maisons. En fait, les prix des maisons ont augmenté de 5 % entre 1980 et 1982, une période de hausse importante des taux hypothécaires et de l’inflation. 4

Les prévisionnistes s’attendent à ce que les prix des maisons continuent d’augmenter tout au long de 2022, bien qu’à un rythme probablement plus lent que la hausse depuis le début 2019. 5 APCIQ prévoit que les prix augmenteront d’environ 3% d’ici la fin de l’année dans la RMR de Montréal. 6

En plus d’une offre limitée et d’une course pour battre la hausse des taux hypothécaires, la valeur des maisons augmente également en raison d’indicateurs économiques positifs, comme le faible taux de chômage. 7 De plus, les loyers grimpent en flèche – une hausse estimée à 3,01% par rapport à l’année dernière8 – ce qui incite davantage d’acheteurs d’une première maison à entrer sur le marché. Ajoutez à cela la popularité continue du télétravail, et il est facile de comprendre pourquoi les prix de l’immobilier continuent d’augmenter.

Cependant, ce ne sont pas toutes de mauvaises nouvelles pour les acheteurs potentiels. Les économistes s’attendent à ce qu’à mesure que les taux hypothécaires augmentent, le taux d’appréciation continue de diminuer, bien que l’effet puisse être progressif.

« Finalement, les taux hypothécaires ralentiront les prix des maisons », selon Ken Johnson, économiste à la Florida Atlantic University interrogé par Marketwatch. « Nous ne devrions pas assister à une hausse rapide des prix à mesure que les taux hypothécaires augmentent. » Les prévisionnistes sont d’accord à ce que les hausses de prix ralentissent en 2023.

Qu’est-ce que cela signifie pour vous ?

Bien que le rythme de l’appréciation devrait diminuer l’année prochaine, les prix des maisons ne montrent aucun signe de baisse. Cependant, les pénuries de main-d’œuvre actuelles entraînent des salaires plus élevés et de meilleures opportunités d’emploi pour de nombreux travailleurs. Vous constaterez peut-être que la croissance de votre revenu dépasse les prix des maisons, ce qui rend l’accession à la propriété plus abordable pour vous à l’avenir.

Pour les propriétaires, les perspectives sont encore plus brillantes. Vous pourriez vous retrouver assis sur une belle pile d’équité. Contactez-nous pour une évaluation gratuite de la valeur de votre maison.

L’INVENTAIRE RESTENT EXTRÊMEMENT FAIBLES

Comme nous l’avons mentionné, l’un des plus grands obstacles à l’accession à la propriété est le manque d’inventaire. Selon un rapport de mai 2022 de Centris.ca, il y a un écart croissant entre le nombre de ventes (-20%) ainsi que celui d’inscription (-17%) par rapport à avril 2021. 9

Les origines de cette pénurie commencent en 2013, le nombre de personnes en âge de travailler commence alors à diminuer au Québec. Puis, selon un sondage effectué par la firme Léger pour le compte de l’APCHQ en 2018, c’est 79 % des employeurs de l’industrie de la construction qui ont affirmé avoir eu de la difficulté à recruter des travailleurs.10-11

Ce manque de main d’œuvre a également entraîné une diminution du nombre de constructions résidentielles, une tendance qui a été exacerbée par les pertes d’emplois pendant la pandémie de COVID-19. Maintenant, de nombreux constructeurs sont limités par leur capacité à trouver de la main-d’œuvre qualifiée.

Un autre défi majeur est une augmentation stupéfiante du coût des matériaux. Les pénuries liées à la pandémie dans la chaîne d’approvisionnement ont été un facteur important, les coûts des matériaux de construction résidentielle augmentant en moyenne de 20 % d’une année à l’autre.12

Ces tendances ajoutent des dizaines de milliers de dollars au coût d’une maison typique. Des facteurs tels que le manque de terrains constructibles dans de nombreuses régions, le zonage restrictif et la pénurie de promoteurs contribuent également au problème. 13

La plupart des experts en achat de maisons conviennent que le manque d’inventaire est le principal facteur à l’origine de la hausse des prix des propriétés et de la concurrence sans précédent pour les maisons. Avec des unités de logement disponibles proches de leurs plus bas niveaux en quatre décennies, la fin du boom immobilier actuel n’est pas encore en vue. 14

Qu’est-ce que cela signifie pour vous ?

Les acheteurs potentiels doivent être prêts à rivaliser pour une maison, car un faible inventaire peut entraîner de multiples offres. Vous devrez peut-être également développer vos paramètres de recherche. Si vous êtes prêt à regarder, nous sommes prêts à vous aider. (Lien vers nous joindre)

Pour les vendeurs, l’image est plus rose. Dans ce marché fort, votre maison peut valoir plus que vous ne le pensez. Contactez-nous pour savoir combien votre maison et combien elle pourrait se vendre sur le marché d’aujourd’hui.

NOUS SOMMES LÀ POUR VOUS GUIDER

Alors que les tendances immobilières nationales peuvent fournir une perspective « globale », l’immobilier est local. Et en tant qu’experts du marché local, nous pouvons vous guider à travers les tenants et aboutissants de notre marché et les problèmes locaux susceptibles de stimuler la valeur des maisons dans votre quartier particulier.

Si vous envisagez d’acheter ou de vendre une maison, contactez-nous dès maintenant pour planifier une consultation gratuite. Nous pouvons vous aider à évaluer vos options et à tirer le meilleur parti de ce paysage immobilier unique.


Sources:

  1. Taux de banque –
    https://www.banqueducanada.ca/2022/04/rpm-2022-04-13/
  2. Fortune –
    https://fortune.com/2022/03/23/housing-market-interest-rate-economic-shock/
  3. Statistique Canada –
    https://www150.statcan.gc.ca/n1/daily-quotidien/171012/cg-b003-fra.htm
  4. Fortune –
    https://fortune.com/2022/03/16/home-prices-2022-2023-bank-of-america-forecast-mortgage-rates/
  5. La Presse –
    https://www.lapresse.ca/affaires/marche-immobilier/2022-04-14/fin-de-recreation-dans-les-taux-hypothecaires.php#:~:text=Apr%C3%A8s%20avoir%20chut%C3%A9%20sous%202,cours%20au%20d%C3%A9but%20de%202019.
  6. APCIQ – https://apciq.ca/de-la-surchauffe-ardente-de-2021-a-la-normalisation-forcee-du-marche-immobilier-quebecois-en-2022/
  7. La Presse – https://www.lapresse.ca/affaires/economie/2022-05-06/taux-de-chomage/creux-historique-de-3-9-au-quebec-en-avril.php#:~:text=Le%20taux%20de%20ch%C3%B4mage%20est%20rest%C3%A9%20inchang%C3%A9%20%C3%A0%203%2C6,h%C3%A9bergement%20et%20de%20la%20restauration.
  8. Journal de Montréal – https://www.journaldemontreal.com/2022/02/25/contrairement-aux-propos-de-francois-legault-la-hausse-de-loyer-des-locataires-du-quebec-depasse-largement-128
  9. Centris.ca –
    https://www.centris.ca/fr/blogue/immobilier/l-inventaire-continue-de-diminuer-au-quebec?uc=0
  10. CCQ–
    https://www.ccq.org/-/media/Project/Ccq/Ccq-Website/PDF/Etude_enjeux_main_oeuvre_VF.pdf
  11. APCHQ – https://www.apchq.com/entrepreneurs/ccq-relations-du-travail/penurie-de-main-doeuvre
  12. Le Droit – https://www.ledroit.com/2022/01/14/nouvelle-flambee-des-prix-du-bois-duvre-0d8feb6a8c2cd098f89e73c64068bc8f
  13. NPR –
    https://www.npr.org/2022/03/29/1089174630/housing-shortage-new-home-construction-supply-chain 
  14. Radio Canada –
    https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1850405/vente-achat-residences-maison-ottawa-gatineau-2022-interet
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]